Les Eclaireurs – Le média des initiatives positives – Edité par Canal+

Les Eclaireurs – Le média des initiatives positives – Edité par Canal+

Rédigé par Alexandra Bouedec  . Edité par Patrick Lebreton

IL FAIT POUSSER DES EMBALLAGES DANS LES CHAMPS

Alors que 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent chaque année dans les océans, une startup des Hautes-Pyrénées a inventé un emballage cultivé 100% naturel.
 

Il ne crisse pas à l’oreille quand on le frotte et c’est tant mieux. Pour le reste, cet emballage écologique, issu du vivant, a les mêmes propriétés que le polystyrène expansé. Il résiste aux chocs et c’est un très bon isolant thermique et phonique. Mais là où il se démarque de son équivalent plastique, c’est qu’il est ininflammable, totalement végétal et donc non polluant. Son nom : l’Embelium. Quand son créateur, Rémi Laurant, ancien ingénieur dans la pétrochimie converti à l’écologie, a commencé à phosphorer sur le sujet, il s’est imposé un redoutable cahier des charges.

« Je voulais une matière sans ambiguïté, sans additifs, naturelle et qui ne souffre d’aucune critique », confie-t-il. Né de la terre, l’Embelium se compose de fibres végétales, comme le chanvre ou la rafle de maïs, et de mycelium pour assurer le liant. Le mycelium c’est le nom commun du blanc de champignon, qui se présente sous la forme de filaments. Disponible en immense quantité dans le sol, son appareil reproducteur -très visible- n’est autre que le champignon.

« Embelium vient de la terre et retourne à la terre »

Même si le secret de fabrication est jalousement gardé, la culture de l’Embelium se décompose en plusieurs phases que son créateur dévoile du bout des lèvres. La première consiste à mettre le mélange naturel cultivable dans des moules thermoformés, créés en fonction des objets à emballer. Durant la deuxième phase, plus contemplative, le pot copieusement arrosé est posé sur une étagère, le temps que ça pousse. Quatre jours plus tard seulement, l’emballage végétal est démoulé avant d’être déshydraté par chauffage.

Conformément aux principes de l’économie circulaire, l’Embelium utilise des matériaux locaux achetés auprès de coopératives agricoles qui vendent leurs surplus. Il crée également de l’emploi local avec ce nouveau métier de “cultivateur d’emballage”. Enfin, une fois utilisé, le produit est compostable, comme de vulgaires épluchures de légumes. Il se décompose en douze semaines pour faire un humus sain et fertile. « Embelium vient de la terre et retourne à la terre », déclame Rémi Laurant. Autrement dit, son invention a toute sa place sur le podium du zéro déchet.

Une matière avec un aspect naturel capable de séduire

Selon l’ingénieur, plusieurs types de clients s’intéressent à ses emballages 100% naturels dont la production commerciale va bientôt  débuter. Les industriels noyés sous le polystyrène expansé, et qui commencent sérieusement à culpabiliser, y voient une manière d’en sortir par le haut mais aussi de réduire leur taxe carbone. Les fabricants de parfum comme les producteurs de spiritueux sont persuadés que ce concept séduira des consommateurs à la fois écolo et friands d’écrins originaux. Logiquement, Rémi Laurant envisage d’abord une production de niche avec 15 à 20 000 exemplaires d’un même modèle par an. Mais il planche déjà sur d’autres applications de l’Embelium pour créer des boîtes isothermes, des pots de fleurs à valeur ajoutée avec graines et en grains intégrés ou des objets de décoration.

 

.

La Matinale de Yves Calvi sur RTL

La Matinale de Yves Calvi sur RTL

Rédigé par Patrick Tejero – RTL . Edité par Florine Boukhelifa

Direction les confins du Gers et du Lot-et-Garonne, à Moncrabeau, pour rencontrer Rémi Laurant. L’ancien industriel, reconverti dans l’apiculture a eu une idée presque folle : faire pousser des emballages. Il cultive du mycélium, des racines de champignons, et le transforme en un nouveau matériau naturel, capable de peut remplacer le carton ou le polystyrène.  Son plus, il retourne à la terre sous forme de compost.

Pendant 30 ans, Rémi Laurant a fait carrière dans l’industrie des matériaux. Après une vie de voyages d’affaires, il a décidé d’élever des abeilles  C’est justement en changeant l’isolant de ses ruches que lui est venue l’idée d’un matériau naturel. Il a choisi des résidus agricoles végétaux comme la rafle de maïs. Pour les relier, les transformer, il a pensé au mycélium des champignons qui pousse tout seul.

« Je cultive l’emballage. Ce n’est pas un effet de style mais bien une réalité. » Rémi Laurant explique qu' »avec ces produits agricoles et les ferments, je crée un mélange actif qui dans le pot va donner une pièce. » Son laboratoire est installé dans la grange de la propriété familiale. Il décrit : « on entre dans la partie avec une ambiance contrôlée avec des températures et taux d’humidité à respecter. Nous sommes dans des processus assez proches de la fromagerie où il faut maturer des produits avec les bonnes bactéries. »

Un matériau naturel aux multiples usages

Quand tout est prêt, il suffit de démouler la pièce qui est directement prête à l’emploi. Pour l’instant, Il fabrique ainsi des emballages pour des bouteilles de vins, des pots de miel ou des plaques isolantes. Mais les applications sont quasiment infinies.

Tout ça grâce à un organisme très mystérieux, le mycélium, la partie souterraine des racines de champignons. L’apiculteur a su le dompter : « pendant quatre jours, c’est la phase de culture donc il développe ses racines. À l’issue de cette étape, je les déshydrate pour arrêter la croissance. » Il aura quand même passé deux ans à mettre au point son procédé.

  • Rémi Laurant estime qu’il en existe des kilomètres cubes sous nos pieds. « Ces racines créent des réseaux entre les plantes pour qu’elles s’entraident et se nourrissent les unes et les autres. De temps en temps, elles donnent un champignon, qui est le fruit du mycélium », explique-t-il. Pour la fabrication, rien de plus simple : « Le moule est défini avec le client pour la forme et les fonctionnalités souhaitées. Je remplis le moule et j’attends que la nature fasse le travail. »
Rémi Laurant, l'éleveur d'emballage
Rémi Laurant, l’éleveur d’emballageCrédit : Patrick Tejero

Cet emballage écologique en fait un matériau d’avenir. Il peut être ciré ou peint, résiste au feu, est isolant thermique et quand on n’en a plus besoin, on le met au compost pour faire pousser des plantes. « C’est effectivement une solution qui coche beaucoup des aspirations du moment : c’est local, naturel et dans l’économie circulaire pure puisque le produit est compostable dans son jardin » assure Rémi Laurant.

Rémi cherche des clients et des investisseurs pour développer son Embelium et espère sortir de sa grange mi-2021. Il pourrait très vite trouver sa place car les emballages des produits bio ne le sont quasiment jamais, alors qu’il y a urgence à remplacer le plastique. Chaque année, 13 millions de tonnes de plastique sont déversés en mer. Si rien n’est fait, il y aura plus de plastique que de poisson dans les océans, d’ici 2050.

 

.

LaBoxCultivée – Des formes utiles, plaisantes, respectueuses de l’environnement.

LaBoxCultivée – Des formes utiles, plaisantes, respectueuses de l’environnement.

Embelium développe des BoxCultivées pour tous les usages. Emballage, rangement…..

Plusieurs modèles existent déjà : Rectangle, ronde, ovale…. Ecoconcevons la vôtre.

La BoxCultivée pour cadre de Miel.

De la terre à la Terre, l’alliance de la Nature et des Abeilles.

La question de départ était simple : Comment proposer un Miel Naturel et certifié  AB dans un emballage local et éco-responsable.

Le traditionnel pot en verre propose une solution bien établie. Si on considère la réutilisation du verre ou son recyclage, c’est une solution raisonnable du point de vue environnemental.

Nous voulions proposer quelque chose de différent et complémentaire. Pour y parvenir en respectant l’environnement, il fallait s’allier avec la Nature et les Abeilles.

Dans la ruche, le miel est déjà « emballé » par les abeilles. Operculé dans les cellules, le miel est à l’abri et peut se conserver très longtemps.

Pour respecter ce cycle, nous mettons à disposition de nos abeilles des mini cadres en bois dans lesquels elles viennent construire des portions de miel en rayon.

Boite cadre miel

Avec Embelium nous avons cultivé une box qui peut recevoir les cadres directement après le prélèvement dans la ruche.

Isolés et protégés, nous pouvons expédier les cadres de miel vers nos clients afin qu’ils puissent profiter d’un miel brut et naturel.

Avec son couvercle en bois, cette élégante boite au toucher doux et chatoyant pourra avoir plusieurs vies avant de devenir un compost riche et naturel.

 

Pour en savoir plus :

Embelium www.embelium.fr est une matière 100% naturelle qui permet de cultiver des emballages aux performances étonnantes (Isolation, Résistance aux chocs, Compostabilité naturelle).

Cette matière au toucher et au rendu visuel original améliore le cycle de vie du produit en réduisant l’impact environnemental de l’ensemble.

LaBoxCultivée est disponible en différents formats et finition, brute ou cirée.

 

 

ClicAndNectar www.clicandnectar.fr est un rucher certifiée BIO installé en Gascogne.

Nous avons rendu nos ruches plus naturelles en supprimant tous les éléments d’isolation à base de mousses ou de polymères pour les remplacer par des isolants cultivés avec Embelium.

Le prolongement de cette démarche consiste aujourd’hui à étendre l’usage d’Embelium à nos emballages.  

Les produits Biosourcés ont la cote auprès des français

Les produits Biosourcés ont la cote auprès des français

 

21/09/2020  87% des Français ont une bonne image des produits biosourcés.

Selon une enquête d’opinion réalisée par l’IFOP en juin 2020 et commandée par l’association de CHIMIE du VEGETAL, les produits biosourcés ont la cote.

Embelium adresse toutes les attentes sociétales mises en avant dans l’étude.

 83% pensent que son développement va apporter aux agriculteurs une vraie solution pour sécuriser leurs revenus
 76% pensent que ces produits contribuent efficacement à la ré-industrialisation de la France
 77% considèrent qu’ils contribuent de façon significative à la réduction d’émissions de gaz à effet de serre
 75% considèrent que leur développement va permettre la création de nouveaux emplois à haute valeur ajouté (R&D, Marketing, …)

Avec Embelium, la culture tient lieu de Chimie pour plus de transparence et de naturalité.  

 

.

On parle de nous : France 3 Régions

On parle de nous : France 3 Régions

 

27/07/2020 – Environnement : une start-up des Hautes-Pyrénées développe un emballage cultivé 100% végétal, alternative au polystyrène

Chaque année, 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. Une pollution qui met en péril l’écosystème marin. Pour lutter contre ce fléau, une start-up de Laloubère, dans la périphérie de Tarbes (65) développe un emballage cultivé 100% végétal et compostable.Explications